Pour vous rassurer dans vos réservations : les activités sont annulables et modifiables sans frais jusqu'à 3 jours avant ! (réservation de groupe, nous consulter)

Maintenant qu'on a compris le principe du vol en parapente et qu'on connaît les différents équipements, il est temps de voir comment on se dirige en parapente et comment on le contrôle.


décollage planfait parapente annecyDécollage :


Tout d'abord, avant d'apprendre à diriger son parapente dans les airs, il faut déjà décoller !

Le décollage en parapente se fait dans une pente, d'où le nom de « vol en pente », soit de manière dynamique, soit de manière statique. Lors d'un décollage dynamique, on courre en direction de la pente, de manière à faire gonfler la voile qui se trouve face au vent. On peut également pratiquer le décollage statique, uniquement grâce au vent, en restant sur place. Avant de s'engager à décoller, on contrôle toujours l'état du matériel, et on prend le temps de bien s'installer. Lorsque la voile est gonflée et qu'il y a donc de l'air entre les deux parties de l'aile du parapente et que celle ci se dresse au dessus de notre tête, on est prêt (à conditions que le reste des conditions soient réunies, etc.) !


controler un parapente annecy


Contrôle du parapente :

Maintenant qu'on est en l'air, il faut piloter le parapente, maîtriser sa direction à droite et à gauche, son équilibre, et sa capacité à freiner ou à accélérer.

Contrôle de la vitesse :

L'élément primordial pour contrôler la vitesse du parapente sont les commandes, aussi appelées freins.

Avec les deux commandes relâchées on est à la vitesse maximum. On peut encore augmenter celle ci avec l'accélérateur ou les trims.

Si l'on tire sur les commandes, on tire sur le bord de fuite par l'intermédiaire des suspentes, et on augmente donc l'angle d'incidence de la voile, ce qui réduit la vitesse. Il s'agit d'une modification de l'angle de contact entre l'aile et le vent relatif, ce qui modifie alors la portance de la voile. Il faut être attentif à ne pas créer un angle d'incidence trop important en freinant trop, ou l'on risque le décrochage dû à une absence de portance.

L'objectif en terme de vitesse est de chercher la finesse maximale, soit le meilleur rapport entre la vitesse de déplacement à l'horizontal, et le taux de chute à la verticale.

Contrôle de la direction / virages :

En plus de la vitesse du parapente, il est essentiel de contrôler la direction de ce dernier, notamment grâce aux virages.

Cela est également possible grâce aux commandes, qui contrôlent aussi la vitesse. De plus, la sellette peut avoir une influence sur la direction du parapente.

Le poids à une influence sur le parapente. La sellette est située au milieu de celui-ci. En déplaçant son poids dans la sellette d'un côté ou d'un autre, cela aura une influence sur l'aile puisque la sellette y est reliée.

De plus, en actionnant seulement une des commandes, on tire d'un côté de l'aile de parapente sur le bord de fuite. Comme pour la gestion de la vitesse, l'angle d'incidence est modifié, ainsi que la portance. Une moitié de l'aile est donc ralentie par rapport à l'autre, et cela se matérialise par un virage.


commandes parapente


Atterrissage :

Après un décollage réussi et un vol maitrisé, il faut alors atterrir. L'atterrissage en parapente se fait dans un espace dégagé et plat. Il existe des zones dédiées, tout comme pour le décollage, autrement il faut des autorisations des propriétaires du terrain. La zone d'atterrissage en parapente doit normalement être définie à l'avance.

L'atterrissage se fait en deux temps, une phase dite d'approche, et une dite finale. Lors de la phase d'approche, l'objectif est de bien se placer en terme de trajectoire, d'altitude et de distance du point choisi.
Il faut se trouver face au vent et au point d'atterrissage, et être conscient des différents facteurs tels que le terrain et les conditions météorologiques pour évaluer le bon placement d'approche.

Vient ensuite la phase finale, dans laquelle il faut réduire sa vitesse au maximum par rapport au sol, grâce à l'effet du vent. Il faut se mettre en sécurité, en évitant le risque de décrochage. A quelques mètres du sol, on tire sur les deux commandes de frein simultanément, et de manière progressive, jusqu'à ce qu'on atterrisse en douceur et que l'aile de parapente finisse au sol. 


atterrissage vol en parapente